Vous êtes ici : Accueil > ACTUALITÉS > Grâce à la technologie IR du Leti, la mission Cassini livre des informations clés et une surprise sur les anneaux de Saturne

Actualité | Focus | Nouvelles technologies

Grâce à la technologie IR du Leti, la mission Cassini livre des informations clés et une surprise sur les anneaux de Saturne


Lors de la dernière descente, explosive, de la sonde spatiale historique Cassini dans l'atmosphère de Saturne, après deux décennies et deux extensions de missions, les chercheurs du Leti n'ont pu cacher leur fierté de la « mission accomplie ».

Publié le 7 novembre 2017

Le Leti et le laboratoire d'Astrophysique du CEA Saclay ont conçu, testé et fabriqué les détecteurs sensibles à la lumière infrarouge qui ont équipé CIRS (Composite InfraRed Spectrometer ou "Spectromètre Infrarouge Composite"). Les spectromètres sont des dispositifs qui divisent la lumière en différentes couleurs, de la même manière qu'un prisme de verre. La particularité de CIRS résidait dans sa sensibilité aux rayons chauds invisibles ou à la lumière infrarouge émise par la planète, ses anneaux et ses lunes.

Grâce à ces informations, les chercheurs ont pu étudier la structure thermale et la composition de tous ces objets.

« Encore plus fins que ce que nous imaginions ! » .
Les détecteurs du Leti embarqués sur Cassini ont parfaitement fonctionné tout au long de la mission », a déclaré Olivier Gravrand, directeur de recherche Dispositifs IR.  « Ils nous ont fourni des informations sur la température de différents objets présents dans l'atmosphère de Saturne et notamment des mesures très utiles de gradients thermiques dans les anneaux de saturne. Ces informations sont essentielles pour estimer l'épaisseur des anneaux, qui font moins de 10 mètres... Ils sont encore plus fins que ce que nous imaginions ! »

Quand la NASA, l'Agence Spatiale Européenne (ESS) et l'Agence Spatiale Italienne (ASI) équipaient Cassini et son compagnon éphémère Huygens, le Leti était le seul à pouvoir fournir les matrices à plan focal nécessaires pour équiper les détecteurs à infrarouge pour grandes longueurs d'onde.

Un savoir-faire en orbite

La mission Cassini-Huygens est la plus ambitieuse de l'histoire de l'exploration spatiale planétaire mais le Leti a contribué à l'équipement de plusieurs autres missions au fil des années :

  • SWARM, lancée en 2012 – Magnétomètre scalaire absolu de dernière génération pour la mission ESA qui placera trois satellites en différents orbites polaires pour effectuer des mesures très précises et de haute résolution du champ magnétique et ainsi améliorer notre compréhension de la composition de la Terre et de son climat.
  • Observatoire spatial Herschel, lancé en 2009 – Le Leti et la division Astrophysique du CEA CEA/SAp ont développé les matrices de bolomètre pour le photomètre PACS du télescope Herschel qui étudie l'univers via la lumière de rayonnements submillimétriques et infrarouge lointain du spectre.
  • Commutateur ohmique – Grâce aux fonds du CNES et de l'ESA, le Leti a développé ce commutateur RF pour applications spatiales. Son principal avantage par rapport aux conceptions précédentes est son insensibilité aux effets de charge, ce qui améliore sa fiabilité.
  • Mission Champ, lancée en 2000 – Le Leti a développé un magnétomètre à résonance magnétique nucléaire pour cette mission allemande visant à mesurer le champ magnétique de la Terre.
  • Projet Oersted, lancé en 1999 – Le Leti a développé un magnétomètre à résistance magnétique nucléaire. Prévue à l'origine pour durer 14 mois, la mission transmet toujours des données sur le champ magnétique de la Terre aux scientifiques. !

Au fil de ses collaborations avec ses partenaires au long terme du CNES et de l'ESA, le Leti a développé des instruments ou des sous-systèmes, comme les bolomètres pour l'observatoire spatial Herschel (2009-2013) et des magnétomètres scalaires absolus pour la mission SWARM (2013).

Haut de page